Fakotôry

FAKOTÔRY

Hello!

Commençons cette nouvelle semaine avec un projet malagasy que j’admire personnellement, une startup appelée FAKOTÔRY.

Mais Fakotôry c’est quoi?

Vous pouvez trouver une définition de FAKOTÔRY sur leur page facebook mais je vais vous la mettre ici d’abord. C’est tellement bien défini qu’il est difficile de le faire avec mes propres mots :

FAKOTÔRY, par étymologie, vient du terme malgache « fako » qui signifie déchets et du terme anglais « factory » qui signifie usine.
Ce nom représente l’idée d’une usine de transformation des déchets en de nouveaux produits de valeur plus élevée, selon un processus de recyclage de compétences et de matières insoupçonnées.

FAKOTÔRY ambitionne de répondre aux problèmes de pollution dans les grandes villes mais également de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des personnes défavorisées et marginalisées, qui représentent 92% de la population malgache : allier impératif écologique, rentabilité économique et entraide.

En s’emparant d’une problématique que les autorités compétentes délaissent, FAKOTÔRY devient d’emblée une entreprise sociale.

Vous trouverez de nombreux détails sur leur page pour mieux cerner ce projet 🙂 .

Pouvez-vous vous présenter pour que le monde puisse mettre un visage sur cette chouette initiative ?

Jeni, porteuse du projet Fakotôry
Jeni, porteuse du projet Fakotôry

Jeni Andriamiseza, 22 ans, étudiante en aeronautique et en météorologie à l’eneam qui a fermé ses portes pour un temps indeterminé suite à un problème de certification, membre bénévole de l’association Autisme Madagascar.

D’où t’est venue l’idée? Qu’est ce qui a déclenché ce déclic ?

Je n’en pouvais plus de marcher dans les rues de Tana avec les ordures partout. En janvier, en faisant mon rituel de trier mes affaires de l’an dernier et de transformer celles dont je n’avais plus besoin en de nouveaux produits dont j’ai besoin, j’ai tout simplement eu un déclic. Je me suis dit qu’on pouvait faire la même chose avec les déchets de Tana et pourquoi pas de Madagascar. En plus ça crée de l’emploi pour les défavorisées. Une pierre deux coups comme on dit.

Quels sont les objectifs que Fakotôry souhaitent atteindre dans les, disons, 5 ans à venir ?

  1. Si Tana produit 1300t de déchets par jour actuellement, nous espérons que d’ici 5ans nous allons réduire cette quantité de moitié. FAKOTÔRY collecte et transforme donc la moitié.
  2. Commencer à installer des bacs dans les autres grandes villes de Madagascar. Très ambitieux et peut-être trop optimiste mais ce sont les objectifs que nous nous fixons. Sans plus compter tous les emplois qui seront créés grâce au processus…

Un mot pour les malagasy ?

Donc je disais que j’aimerais juste rappeler que nous pouvons désormais engendrer un impact positif sur notre communauté, notre ville, notre pays, à partir d’un simple geste citoyen : jeter ses déchets dans les endroits dédiés.

Voilà pour cet article, j’espère qu’il vous a plu. Je suis particulièrement « fière » de voir ce genre de projet prendre forme à Madagascar. Ce sont des choses dont le pays a réellement besoin, ça nous éduque, nous rend plus responsable, nous montre qu’on peut faire de notre pays, de notre planète un monde meilleur.

Si vous aussi, vous avez une idée pour lancer votre propre startup, je vous encorage à vous lancer. N’attendez pas que le monde change tout seul, soyez ce changement!

Enfin, vous pouvez aussi retrouver FAKOTÔRY sur instagram et Jeni qui fait de superbes photos.

Passez une excellente semaine !

PS : excusez-moi pour les partages de l’article, je ne comprend pas ce qu’il se passe avec l’image pour la miniature. Je n’arrive pas à régler le problème mais j’essaye de trouver une solution malgré tout. Encore désolée !